En Marche | Requiem pour un bon élève

Conçu pour être reçu de manière autonome, “En Marche” s’insère dans un dispositif transmédia constitué également d’une fiction radiophonique indépendante mais complémentaire : “Requiem pour un bon élève”.

Alors que le film raconte le parcours professionnel de Martin Grenier, depuis l’irruption d’une équipe de vidéastes dans son quotidien jusqu’à l’issue fatale, le volet radiophonique tentait, lui, de saisir l’onde de choc qui s’en est ensuivi, les récupérations, politiques, idéologiques…


Grand prix de l’écriture radiophonique 2019
Société des Gens de Lettres (SGDL – Paris)

Comment Martin a-t-il pu en arriver là? Comment, pourquoi, au terme de quelle souffrance a-t-il commis l’irréparable? Que voulait-il nous dire par son geste? Et qui accuser?

L’émission ” Le monde dans sa chute ” revient sur l’événement, en compagnie de la réalisatrice d’un film d’entreprise avorté dont Martin Grenier aurait dû être le centre. Mais rapidement l’émission déborde, des voix s’entrecroisent, se répondent, prennent leur envol, décrivant un monde tout droit venu d’un futur proche, pas forcément enviable. Nous voilà prévenus.

Requiem pour un bon élève” est une fiction radiophonique du Collectif 1chat1chat, écrite et réalisée par Pierre Lorquet, Luc Malghem et Sabine Ringelheim | 52′, 2018

Avec dans leur propre texte : Maïa Chauvier, Louise Emö et Paul Hermant

Avec également : David Courier, Sophie Delfosse, Livia Dufoix, Alain Eloy, Florence Hainaut, Françoise Leborne, Myriam Leroy, Sabine Ringelheim, Edgar Szoc et Jean-Benoît Ugeux

Prise de son studio : Pierre Devalet

Collaboration technique : Pierre Schonbrodt

Montage : Luc Malghem

Mixage : Vincent Vander Venet

Une production du Collectif 1chat1chat, avec les soutiens du Fonds d’Aide à la Création Radiophonique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, du Fonds Gulliver et du Centre Librex

Première diffusion: “Par Ouï Dire”, La Première, le 22 janvier 2018

Avertissement
Bien que le pendant radiophonique ait été construit pour être écouté indépendamment du film, il est recommandé de regarder d’abord le film.